mardi 11 juin 2013

La Dame en Blanc de W.W Collins

La Dame en blanc de William W. Collins, mon premier de cet auteur. Ce fut une lecture un peu maudite puisque je devais rendre ma copie pour une lecture commune de clôture du premier volet du Challenge Victorien.... et puis c'est qu'on lit pas un pavé de 680 pages comme ça.... surtout quand on est pris par le boulot! Je l'avais donc programmé pour la première LC des dimanches victoriens, et puis.... et puis....



La Dame en blanc est un peu considérée comme le précurseur du roman policier ou d'enquête. Selon la quatrième de couverture, ce roman est couvert d'éloges prestigieuses, de critiques littéraires à des écrivains non moins fameux comme Borges ou T.S. Eliot... Rien que ça! De quoi appâter la chalande!

Le récit de la Dame en Blanc démarre avec l'apparition d'une femme, habillée de blanc, à un jeune professeur de dessin qui s'apprête à partir enseigner à deux jeunes filles pour quelques mois. Cette dame en blanc ne semble pas avoir toute sa tête...elle apparaît et disparaît quasiment instantanément, elle met en garde, mais personne ne la comprend, ses propos ne sont pas très cohérents. Qui est-elle? Que veut-elle dire? Le mystère est planté, l'histoire peut commencer.
Le récit est construit en 3 parties avec en premier, la rencontre du jeune professeur de dessin avec une jeune héritière, une deuxième partie sur la vie de cette jeune héritière, fraîchement mariée et ensuite, une troisième consacrée à l'enquête proprement dite. L'originalité de ce livre est sa construction particulièrement astucieuse, l'histoire étant racontée par de multiples protagonistes. Chacun a sa vision propre des événements, raconte ce qu'il sait du mystère... Parfois, un personnage peut même surgir au milieu du récit d'un autre protagoniste, ce qui créé une sensation d'effroi (surtout quand c'est un gros vilain méchant).

Je n'ose pas vraiment en dire plus, ce serait gâcher! Tout ce que je peux dire, c'est que ce roman est très bien écrit, c'est un véritable plaisir de tourner les pages pour en savoir plus, avancer dans l'enquête. La Dame en Blanc est très riche en personnages, tous bien décrits et identifiés. L'enquête n'est quelque part qu'un prétexte pour aborder la société victorienne de l'époque, comment une femme pouvait se retrouver piégée facilement, sans aucun recours possible et comment elle dépendait de son entourage masculin.

Voilà quelques citations extraies du récit:

"Elle se troublait peut-être de temps à autre lorsqu'il la regardait ou lui adressait la parole; mais jamais elle ne se tournait vers lui pour l'encourager. Situation sociale, fortune, éducation, bonnes manières, le respect d'un gentleman et la dévotion d'un coeur aimant, tout cela lui était humblement offert mais, en apparence du moins, offert en vain."

"J'ai bondi sur mes pieds comme s'il m'avait giflée. Si j'avais été un homme, je lui aurais cassé la figure sous son propre toit et j'aurais quitté la maison pour ne jamais y remettre les pieds. Mais je n'étais qu'une femme...et j'aimais sa femme de tout mon coeur."

"Les meilleurs hommes ont leur faiblesses; je ne vois pas pourquoi les pires criminels n'aurais pas leurs vertus."

Voilà ma première lecture de William W. Collins, et je pense que je vais très vite craquer pour d'autres romans de cet auteur, contemporain et ami personnel de Dickens. Il n'en faut pas plus pour me plaire: une intrigue, une écriture facile et efficace mais pas simpliste pour autant et un univers anglais!

Cette lecture s'inscrit dans le Mois Anglais, toujours chez Lou et Titine,

mais aussi relance ma participation pour le renouveau du Challenge Victorien 2013 chez Arieste,



Fait partie également de la liste des 100 livres à lire au moins une fois dans sa vie chez Bianca

Et peut toujours s'inscrire dans le Challenge British Mysteries d'Hilde et Lou





16 commentaires:

  1. Bonjour,
    C'est le premier Wilkie Collins que j'ai lu et à l'époque pour moi cela n'avait pas été le coup de foudre. Mais j'ai persévéré et maintenant j'aime bien :-)
    Mon préféré à ce jour est Pierre de Lune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense le lire un de ces quatre! il me tente bien

      Supprimer
  2. J'avais bien aimé la découverte mais pas au point d'avoir envie de continuer avec l'auteur. Il y a tant à découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ahah oui, c'est sur il y a tellement d'auteurs à découvrir, une vie ne suffit pas!

      Supprimer
  3. Un de mes premiers Wilkie Collins, j'avais bien aimé malgré l'héroïne insupportable... mais j'adorais sa soeur.
    Merci pour ce billet anglais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. voui Laura est bien "absente" et passéiste. Mais Mariane est flamboyante!

      Supprimer
  4. Réponses
    1. laisse toi tenter! si tu as de la place pour 680 pages ;-)

      Supprimer
  5. je l'ai commencé en début d'année...et j'ai lâché page 180, à cause du boulot, en partie, et d'une lecture trop hâchée, qui a gaché mon plaisir de lecture...je compte le reprendre plus tard !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je te comprends, j'ai eu une période super intense de boulot au milieu du livre, du coup c'est un peu dur de s'accrocher malgré l'histoire qui avance bien

      Supprimer
  6. Je l'ai loué à la bibliothèque, il n'y a plus qu'à... :-) En tout les cas, ton avis me pousse à me dépêcher avec mes lectures en cours ;-) Bonne soirée à toi.

    RépondreSupprimer
  7. J'avais aussi commencé ma découverte de cet auteur par ce titre. Et j'avais beacoup aimé aussi. J'en ai un autre qui m'attend mais comme ce monsieur n'écrivait que des pavés, il faut trouver le temps !

    RépondreSupprimer
  8. Je le note celui-ci, ça fait longtemps que je veux le lire ^^

    RépondreSupprimer
  9. Je l'ai terminé il y a quelques jours et j'ai adoré ! Un vrai coup de coeur !!

    RépondreSupprimer