vendredi 8 mars 2013

Ripper street, meurtres et mystères à Whitechapel

Ripper Street est une mini-série de 8 épisodes sur la chaîne BBC qui a débuté pendant les vacances de Noël.

Ripper Street se passe en Avril 1889, six mois après Jack The Ripper dans le quartier où ce dernier sévissait, Whitechapel. Le premier et le dernier épisodes de cette première saison tournent autour du mystère "Jack the Ripper" mais ne cherchent pas à l'élucider, ces deux épisodes montrent plus la terreur de la population face à ces meurtres, la frustration de la police vis-à-vis de son incapacité à trouver et traduire en justice le ripper.
Ripper Street est une reconstitution (extrêmement bien faite, de mon point de vue de novice) de la vie du quartier malfamé et extrêmement pauvre de Whitechapel. Au cours des 8 épisodes, nous suivons l'Inspecteur Edmund Reed (Matthew Macfadyen), Sergeant Bennet Drake (Jerome Flynn) et Captain Homer Jackson (Adam Rothenberg), américain et ancien Pinkerton ainsi que de nombreux personnages secondaires tout aussi intéressants.



Ce qui est passionnant dans cette série, c'est la remise en contexte de chaque épisode. Ce n'est pas une série sur Jack The Ripper, mais sur tous les éléments contextuels de cette période. On rentre dans ce contexte via, bien souvent des meurtres ou autres crimes et affaires que la "H-Division" doit affronter.
Ainsi au cours des différents épisodes, de nombreux sujets et mutations de la société de l'époque sont abordés. Ainsi l'émergence de nouvelles technologies sont traitées avec, par exemple, les premières photographies juxtaposées qui forment un petit film, la construction du métro londonien (et donc, la destruction de quartiers entiers), les avancées technologiques de la mécanique (grand paquebot pour traverser l'Atlantique). L'émergence de nouvelles technologies en matières de sciences sont également abordées avec notamment la psychiatrie (thérapie comportementale, lobotomie) mais aussi toutes les avancées en chimie ou dans le domaine médico-légale apportées par l'ancien Pinkerton, Captain Homer Jackson et permises par l'ouverture d'esprit de l'inspecteur Reed.


Cette série est également ancrée dans son contexte historique et social avec par exemple la place à part de la communauté juive dans le reste de la société et l'antisémitisme bien présent, la mise sous tutelle de l'Egypte par le Royaume-Uni et le retour bien difficile des soldats anglais ayant servi en Egypte, l'émergence des conflits sociaux, luttes de classe et montée en puissance du mouvement Anarchie, au Royaume-Uni mais aussi en Russie..., la position et les représentations de la femme dans la société (impensable d'imaginer une femme ingénieure!!!). Elle aborde également légèrement les courants de pensées de l'époque (pensées naturalistes ou émanent du scientisme ou des théories mathématiques, opposée à la foi).

La série aborde également les thèmes universels comme la propagation de la peur dans une population (le retour possible du Ripper, une épidémie possible de choléra), la soif des gens à se faire justice eux-même, la corruption pour protéger des intérêts économiques ou politiques... comme le montrent ces deux extraits.



Point-de vue interprétation, le casting est absolument PARFAIT. J'ai retrouvé avec joie Matthew MacFayden et sa voix sublime, toute en retenue et campant une homme posé, réfléchi et plein de valeurs mais également capable de sortir de ses gonds.


Captain Homer Jackson joué par Adam Rothenberg a un côté Bad-Ass cynique juste génial. Etant une grande fan de la Série Game of Throne, j'ai adoré retrouver Jerome Flynn (Bronn dans GoT) qui joue le bras droit musclé de l'inspecteur Reed, tout fêlé et ampli de bonté.
Et la petite surprise du chef, c'était l'apparition de Iain Glen dans un épisode, Iain Glen étant le Jorah Mormont de GoT. Il manquait plus que le Limier et tous mes personnages préférés de GoT auraient été présents!

Pour finir, cette série est à voir absolument en VO (pour la voix de Matthew ^-^) puisqu'un effort particulier a été fait pour utiliser le vocabulaire, les tournures de l'époque et le slang des quartiers malfamé. Bon, j'avoue, sans sous-titre j'aurais bien eu du mal à tout capter.....



Je classe donc cette série dans les meilleurs fictions créées que j'ai vu. C'est esthétiquement beau, bien interprété et c'est fouillé. On est totalement absorbé à chaque épisode (impossible de tricoter en parallèle). Vivement l'année prochaine pour la saison 2 qui est déjà annoncée!!! Le plus dur c'est d'attendre maintenant.... (heureusement que Game of Throne revient bientôt!!!).

Cette série s'inscrit dans le cadre du Challenge British Mysteries et du Challenge Victorien



2 commentaires:

  1. oh je ne la connais pas celle-là ! En plus y a Macfayden !!! ;)

    Et tu as vu la série Whitechapel ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer